Winslow – La plus ambitieuse création du théâtre l’Escaouette pour sa 42e saison

Winslow – La plus ambitieuse création du théâtre l’Escaouette pour sa 42e saison

Moncton, le 20 juin 2018 – Une saison aux quatre vents, portée par des œuvres percutantes hors des sentiers battus, voilà ce que propose le théâtre l’Escaouette de Moncton pour sa 42e saison.

C’est avec beaucoup d’enthousiasme que la directrice artistique et codirectrice générale, Marcia Babineau, a présenté les six pièces qui composeront la prochaine saison théâtrale, notamment la dernière production de la compagnie Winslow  qui devrait marquer les esprits.

« Nous avons concocté une programmation qui réunit des œuvres fortes, autour de thématiques actuelles et inspirantes, qui chacune avec leurs spécificités questionnent notre temps,  a déclaré Marcia Babineau. À cet égard, l’Escaouette se réjouit de lever le rideau sur la pièce Winslow, une création originale de grande envergure qui constitue sans aucun doute notre production la plus ambitieuse à ce jour ».

Nous proposons à la fois un regard historique et très moderne sur les événements de 1755. Le lieutenant-colonel John Winslow, commandant des troupes anglo-américaines, chargé de déporter les Acadiens de la région de Grand-Pré, voyage dans le temps et rencontre des Acadiens contemporains dont il a déporté les ancêtres.

 

L’œuvre théâtrale Winslow prendra la forme d’un spectacle moderne et percutant. La production comprend une distribution de huit interprètes émergents et établis. Ils se partageront  une multitude de rôles, formeront un chœur, et manipuleront les marionnettes du concepteur de grande renommée, Pierre Robitaille, qui incarneront les personnages historiques. Trois musiciens, sous la direction de Jean-François Mallet, joueront en «live» sur scène, tandis que les projections multimédias mêlant archives et créations originales occuperont une large place dans une scénographie minimale… dans une salle reconfigurée spécialement pour le spectacle.

Le texte d’Herménégilde Chiasson est inspiré du journal de campagne que le lieutenant-colonel John Winslow a tenu pendant son séjour à Grand-Pré. La mise en scène sera signée par Marcia Babineau. Nicolas Dupuis, Monica Bolduc, Émilien Cormier, Anika Lirette, Stephanie David, Ludger Beaulieu, Florence Brunet et David Losier, incarneront une multitude de personnages.

Le spectacle sera présenté 14 fois entre les 5 et 14 avril et proposera des séances scolaires aux écoles de la région.

 

Les enfants d’Adam
Le coup d’envoi de la saison sera donné le jeudi 11 octobre à 19 h 30 avec la pièce Les enfants d’Adam, un huis clos familial déjanté et fantaisiste produit par le Théâtre de l’Opsis qui met en vedette de grands noms de la scène québécoise, dont Dorothée Berryman. À la suite du décès de son mari, une femme découvre avec stupéfaction le regard que ses enfants portent sur elle. Ces derniers devront rajuster le tir au fil des révélations sur le passé caché de leur père, mais aussi changer de regard sur leur mère qui laissera apparaître son vrai visage, celui d’une femme comme toutes les autres : merveilleusement unique.

Texte : Audur Ava Ólafsdóttir / Traduction : Racka Asgeirsdottir et Claire Béchet
Mise en scène : Luce Pelletier
Distribution : Dorothée Berryman, Caroline Bouchard, Sébastien Dodge, Etienne Pilon et Marie-Eve Pelletier

 

La Bibliothèque-interdite
Le jeudi 1er novembre à 19 h 30,  place à un opéra-tango inspiré du grand écrivain argentin Jorge Luis Borges : La Bibliothèque-interdite, une production de Sibyllines avec le formidable Sébastien Ricard, l’un des chanteurs de Loco Locass. Pour boucler ses fins de mois, un poète devient le concierge de la mystérieuse bibliothèque interdite. À peine entré en fonction, le voilà enlevé et incarcéré par un inspecteur qu’il croit reconnaître. Un spectacle intense de théâtre musical sur l’oppression dans les sociétés totalitaires et le désir de liberté.

Texte et musique : Denis Plante
Mise en scène : Brigitte Haentjens et Sébatien Ricard
Distribution : Sébastien Ricard, Denis Plante (bandonéon), Francis Palma (contrebasse) et Matthieu Léveillé (guitare)

 

Exercice de l’oubli
Pour inaugurer l’année 2019, un texte de la dramaturge acadienne primée, Emma Haché,  Exercice de l’oubli, prendra l’affiche le jeudi 31 janvier à 19 h 30. Dans cette coproduction du  Théâtre populaire d’Acadie et du Théâtre français de Toronto, une femme rend quotidiennement visite à son mari dont la mémoire est ravagée par les séquelles d’un grave accident. Il ne se souvient que d’une seule chose : l’amour qu’il porte à sa femme. Mais quand on ne partage plus rien de la vie sociale, sexuelle, culturelle, intellectuelle, est-ce que l’amour suffit encore?

Texte : Emma Haché
Mise en scène : Joël Beddows
Distribution : Claire Normand et Bruno Verdoni

 

Gamètes
Le vendredi 22 février à 19 h 30, l’Escaouette se réjouit de présenter Gamètes, un très beau texte sur l’amitié féminine dans une mise en scène de Sophie Cadieux.  Lou et Aude, deux amies dans la trentaine, sont inséparables depuis leur tendre enfance. Toutes deux portées par un ardent désir de s’accomplir, l’une est ingénieure civile, l’autre journaliste et féministe engagée. Le jour où Aude apprend qu’elle mettra au monde un enfant trisomique, elle ne peut se douter de l’importante confrontation que cela provoquera entre elle et sa complice. Cette production de la compagnie Les Biches Pensives en codiffusion avec La Manufacture a connu beaucoup de succès auprès du public et de la critique.

Texte : Rébecca Déraspe
Mise en scène : Sophie Cadieux
Distribution : Annie Darisse et Dominique Leclerc

 

 

 

Les limites du bruit possible

Puis, le mercredi 22 et le jeudi 23 mai à 19 h 30 place au spectacle Les limites du bruit possible (The limits of possible noise) une coproduction de Satellite Théâtre, Pupulus Mordicus, Cirque-Théâtre des Bouts du Monde et Grafted Cede. Dans un spectacle hybride où le concret, le tribal et le fantomatique se répondent et s’affrontent, neuf interprètes acadiens, québécois et britanniques mêlent théâtre physique, jeu masqué, danse, acrobatie et marionnettes. Face à l’épouvantable envie d’abandonner lorsque tout est brisé et meurtri, quelles sont les limites de la résilience humaine?

 

Mise en scène et direction de création : Marc-André Charron

Dramaturge : Lisa L’Heureux

Avec la collaboration de l’équipe de création sur scène : Andréanne Joubert, Dorie Kinnear, Florence Brunet, Frédéric Gosselin, Jalianne Li, Léonie St-Onge, Ludger Beaulieu, Pierre Robitaille et Will Pinchin

 

SHARE IT: